Jardin et potager

Comment choisir, planter et entretenir vos fraisiers

Saviez-vous que la fraise (“fragaria vesca” en latin), doit son nom à son parfum ? Appréciée depuis l’Antiquité pour ses vertus thérapeutiques, la fraise a toujours fait l’unanimité : Louis XIV lui réservait même une place de choix dans le potager de Versailles.
C’est le navigateur Amédée-François FREZIER qui rapporta du Chili, en 1714, la fraise telle qu’on la trouve aujourd’hui.

Voici une sélection des meilleures fraises parmi les 600 variétés de fraises existantes :

 

*Non-remontants : Une récolte unique entre début juin et mi-juillet. Durée de vie du plant = 4 à 5 ans.
**Remontants : Deux à trois récoltes successives pendant la saison, de mai à octobre.
Durée de vie du plant = 2 à 3 ans.

La plantation

Où planter ?
Bien que le fraisier ne soit pas très difficile à cultiver, le choix du terrain reste primordial. Plantez-les de préférence dans un endroit qui n’a pas reçu de fraisiers depuis au moins
4 ans (risque d’appauvrissement du sol ou de maladies).
Le sol doit être riche et perméable, de préférence non-calcaire pour éviter le jaunissement du feuillage et le dépérissement rapide de la plante (chlorose). Un emplacement ensoleillé est recommandé pour tous les fraisiers à gros fruits. Le soleil permet de donner aux fraises leur teneur en sucre et leur parfum. Les fraisiers des bois préféreront la mi-ombre.

Quand planter ?
A l’automne : c’est la meilleure période pour un bon enracinement avant le printemps.
Au printemps : afin de faciliter l’enracinement il faudra être vigilant à l’arrosage et supprimer les premières fleurs. Les fraisiers sont des plantes rustiques qui supportent les gelées.

Planter au jardin :
Préparez soigneusement le terrain :
• Préparez le sol en bêchant quelques semaines avant la plantation. Profitez-en pour apporter de l’amendement organique pour fruits et légumes ou de l’engrais fraisiers petits fruits en granulés.
• Affinez à la griffe et au râteau.

Si votre sol est très humide, plantez de préférence sur butte. En fonction de votre type de sol, vous pouvez mettre en place un paillage synthétique :

Pour les sols argileux, il est conseillé d’utiliser un film plastique perforé qui gardera la chaleur et l’humidité. L’arrosage s’effectuera seulement au niveau du pied des plants.
Pour les sols sableux, un film de jardin est recommandé pour faciliter un arrosage plus fréquent. Tous deux empêchent la prolifération des mauvaises herbes et permettent de récolter des fruits propres.
• Mettez à tremper dans l’eau les plantes en godets, pendant quelques minutes. La motte
s’humidifiera et la reprise en sera meilleure.
• Espacez les rangs de 50 cm environ et les plants de 40 à 50 cm sur le rang (30 cm pour
les fraisiers des bois).
• Plantez vos fraisiers, en disposant soigneusement les racines. Ramenez la terre au
niveau du collet en la tassant légèrement.

Si vous plantez sur bâche, réalisez une incision en croix et plantez vos fraisiers. Seules les racines doivent être enterrées, le collet (transition entre les racines et les feuilles)
doit se trouver au niveau du sol.

 

• Arrosez après la plantation, afin de mettre en contact la terre avec les racines.
• Identifiez vos variétés en utilisant des étiquettes en plastique.

Sur balcon et terrasse :

Choisissez plutôt des variétés remontantes.

• Prévoyez un bon drainage pour vos jardinières ou bacs en disposant au fond un lit de
3-4 cm de billes d’argile.
• Remplissez-les avec le terreau
• Trempez dans l’eau les mottes pendant quelques minutes.
• Réduisez les distances de plantation entre les fraisiers pour un effet plus décoratif.
• Arrosez après la plantation, afin de mettre en contact la terre avec les racines.

L’entretien des fraisiers

Au printemps : réalisez un binage entre les rangs et apportez de l’engrais en granulés. Pour les plantations en paillage, utilisez l’engrais liquide

En été : arrosez régulièrement, en évitant de mouiller les feuilles. Vous effectuerez un autre apport d’engrais en période de végétation, surtout pour les variétés remontantes.
Si le fraisier a subi une période de sécheresse, la qualité des fruits s’en ressentira.

Pendant la période de croissance : pour obtenir de beaux fruits, supprimez les stolons superflus.

En automne/hiver : lorsque la récolte touche à sa fin, coupez et éliminez toutes
les feuilles abîmées ou sèches. Eliminez les stolons les plus faibles et ceux que vous ne
désirez pas conserver.

*Stolon : production rampante émise par certaines plantes pouvant s’enraciner pour reproduire une nouvelle plante

-->

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *